oct. 26, 21

Articles de Stokelp

Ça veut dire quoi économie circulaire dans l’agroalimentaire !?

L’économie circulaire par définition consiste à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets.

Elle est l’inverse d’une économie linéaire, ou on silo, où l’on produit à partir d’une matière première A vers un produit fini B sans tenir compte des pertes de chaque étape.

 Si nous appliquons cette définition aux champs de l’industrie agroalimentaire, voici les trois principes pour passer d’une économie en silo vers l’ère du circulaire :

 

  1. Un sourcing durable et responsable

C’est le début de la chaîne de valeur pour l’industriel. Ce stade est primordial dans la suite du processus. Le choix de ses fournisseurs et de ses matières premières est donc la première clé d’entrée.

 Quelques questions clés à se poser :

La matière première dont j’ai besoin n’est-elle pas déjà disponible et produite ? Le producteur de la matière a t’il une extraction et une exploitation raisonnée de la matière première ? Le rapport cout matière/ distance d’approvisionnement est-il équilibré ? En tant qu’acteur local et territoriale avons-nous privilégié les solutions locales ou territoriales ?

 

  1. Une production optimisée et rationalisée

« Rien ne se perd tout se transforme » les industriels mono activité le savent bien. Pour les autres c’est plus facile à dire qu’à faire…mais les co-produits, le remploi des déchets en énergie et la mutualisation des ressources de production doivent être investigué et privilégié.

Quelques questions clés à se poser :

L’internalisation d’une partie de ma production est-elle vraiment nécessaire ? Quelles sont les lignes de production les plus énergivores et les moins productives de mon activité ? Quelles sont les mutualisations possibles avec les entreprises du même secteur géographique ?

Si je devais reconstruire mon outil de production, comment le repenserai-je ?

 

  1. L’éco-conception

Certainement le plus grand défi de l’industriel…savoir conditionner, transporter et conserver ses produits finis en utilisant le moins de matières premières non alimentaires possibles et les matériaux les plus propres possible…

Quelques questions à se poser :

Quels sont les étapes clés qui ajoutent de la matière première emballage non essentielle ? Est-ce plus simple de modifier l’existant que de changer l’existant ?  Quelles valeurs de marque je souhaite transmettre à mes consommateurs dans les prochaines années ?

 

En résumé, initier une démarche d’économie circulaire dans l’industrie agroalimentaire nécessite de repenser son activité dans le sourcing matières, l’efficience de l’outil de production et la coopération locale et territoriale C’est trois grands principes sont les facteurs clés de succès pour réinventer l’économie de demain.

Cependant l’économie circulaire ne peut fonctionner si et seulement si elle est intégrée à une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) globalisée. La prise en compte de la dimension sociale & environnementale de l’entreprise est indispensable pour faire évoluer son activité et sa compétitivité.

 

Quelques chiffres clès du gaspillage alimentaire dans l’industrie agro-alimentaires :

  • 36% c’est la part du gaspillage alimentaire générée par l’industrie agroalimentaire*
  • 1,6 millions de tonnes : c’est la quantité́ de surstocks de matières premières jetées chaque année dans l’UE
  • 50% c’est l’objectif de réduction du gaspillage fixée par l’UE d’ici 2030*

* Rapport Mai 2016 de L’ADEME par INCOME Consulting: PERTES ET GASPILLAGES ALIMENTAIRES : L'ETAT DES LIEUX ET LEUR GESTION PAR ETAPES DE LA CHAINE ALIMENTAIRE / objectifs fixés par l’UE

 

Pour en savoir plus sur ce sujet :

https://www.ecologie.gouv.fr/leconomie-circulaire

https://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

https://www.ania.net/developpement-durable/eco-circulaire